Quand peut-on sortir d’une assurance-vie?

assurance-vie

Souscrire une assurance-vie est un bon moyen pour protéger vos ayants droit. À votre décès par exemple, ils pourront profiter d’un montant non imposable. Une telle assurance peut également servir comme une garantie dans vos différents prêts. Si vous devez sortir d’une assurance-vie, vous pouvez le faire à tout moment. Ce sont les modalités de sortie qui seront différentes.

Après un rachat total du capital

En souscrivant une assurance-vie, vous pouvez en sortir quand vous le souhaitez surtout si le contrat ne comporte aucune durée limitée. Dans ces types de contrats par exemple, le souscripteur fait généralement office d’assuré. Il a donc la possibilité de mettre en terme audit contrat.

A lire également : Désinsectisation des insectes nuisibles dans votre maison

Le souscripteur peut sortir d’une assurance-vie en raison d’un besoin de liquidité. S’il est en manque de fonds pour procéder à un achat important, il peut sortir de son assurance-vie en procédant à un rachat total. Comme vous pouvez vous en douter, ce dernier entraîne la clôture définitive du compte.

Dans le même contexte, un rachat total expose les gains que vous auriez obtenus depuis la signature de votre contrat à une taxe. En revanche, un rachat partiel quant à lui, n’entraîne pas une sortie d’assurance.

A lire en complément : Comment faire disparaître les rougeurs après épilation ?

En choisissant une sortie en rente

Tout comme le rachat total du capital, vous pouvez également sortir d’une assurance-vie quand vous le souhaitez en optant pour une sortie en rente. Comme dans le cas précédent, ce type de sortie est irréversible, ce qui nécessite que vous murissiez votre réflexion.

Le principe de la sortie en rente est simple. En effet, l’assuré renonce à la somme capitalisée durant le temps de souscription. Le capital est donc transféré à l’assureur qui va par la suite s’engager à verser régulièrement un revenu à l’assuré jusqu’à la mort de ce dernier.

Si une assurance-vie permet de protéger les héritiers de l’assuré, choisir la sortie en rente les exclut. Ils ne peuvent plus en aucun cas bénéficier de votre capital au moment voulu. Pour calculer ce qui vous revient régulièrement, les assureurs tiendront compte du capital disponible et de votre âge. L’âge utilisé ici, est celui auquel votre capital se transforme en rente.

Une fois le processus acté, vous sortirez définitivement de votre assurance-vie. Il n’existe pas forcément un moment propice pour le faire. Vous pouvez donc quitter l’assurance-vie quand vous le souhaitez suivant vos motivations.

Les cas d’impositions du capital retiré

De nombreuses situations peuvent faire en sorte que vous résiliez le contrat. Toutefois, lorsque vous procédez à une résiliation pour avoir des fonds à disposition sans contraintes administratives, vos revenus seront imposés. Vous serez cependant exonérés d’impôts dans 3 cas.

Dans un premier temps, vous ne paierez pas d’impôts lorsque vous résiliez le contrat de votre assurance-vie à la suite d’un licenciement. Cette modalité est tout de même valable lorsque votre conjoint pacsé est licencié. Toutefois, le partenaire devra être inscrit à Pôle Emploi en tant que demandeur d’emploi.

Aussi, une exonération d’impôts entre en vigueur lorsque le souscripteur devient invalide. Il en est de même pour son partenaire pacsé. Néanmoins, la CPAM devra reconnaître votre invalidité en 2 ou 3e catégorie.

Pour finir, une cessation d’activité non payée vous permet de profiter d’une exemption d’impôts. Toutefois, elle doit être consécutive à un jugement entraînant une liquidation judiciaire.

Vous savez désormais quand quitter une assurance-vie et les modalités de sortie possibles.

à voir