L’arrachement osseux du doigt ou du pouce de la main

L’arrachement osseux survient lorsqu’une contrainte est telle que le ligament est tellement sollicité qu’il reste attaché à l’os, qui fragilisé par le choc cède. Cela implique que le ligament a résisté et est resté accroché à l’os, alors que ce dernier a cédé. Une radiographie peut confirmer le diagnostic, et en cas de doute, un scanner pourra servir à le compléter.

Qu’est-ce que l’arrachement osseux ?

En présence d’un choc violent, l’entorse du doigt ou du pouce peut s’accompagner d’un arrachement osseux. Il s’agit en fait d’une fracture de l’os qui peut se produire si le ligament est assez solide pour rester inséré sur l’os au moment du traumatisme. Il peut apparaître sur tous les doigts (arrachement osseux du pouce, arrachement osseux du doigt majeur, arrachement osseux du petit doigt…). En effet, une entorse ou une luxation sévère du doigt peut entrainer une fracture et dans certains cas, lorsque le ligament reste attaché à l’os : Un arrachement osseux.

A voir aussi : Pourquoi utiliser de l’huile de CBD et comment ?

Cette affection est plutôt fréquente dans les cas d’entorse liés à la pratique de sport comme le basket, le rugby ou le handball et concerne majoritairement la base d’une phalange.

L’arrachement osseux du doigt de la main se produit en présence d’une entorse grave et provoque une douleur intense. Le patient touché peut ressentir un craquement au moment du choc. Tout de suite après, la douleur intervient, notamment au moment de l’immobilisation. Ces symptômes s’accompagnent d’un gonflement et d’un hématome important.

A découvrir également : Institut Luxeva : un lieu de massage érotique et sensuel

Diagnostic d’arrachement osseux

Durant la consultation, les questions posées au patient par le spécialiste de la main permettent de poser le diagnostic d’arrachement osseux. Les circonstances de survenue du traumatisme, avec souvent une sensation de déboîtement et un craquement ressenti par le patient, sont des signes évocateurs. Le praticien pourra visualiser l’hématome sous-cutané qui est généralement important et qui apparaît tout de suite après la blessure. La palpation permet également d’évoquer cette pathologie.

Pour confirmer le diagnostic, une radiographie peut être demandée, éventuellement complétée par un scanner en cas de doute persistant.

Arrachement osseux du doigt : traitement

Comment soigner un arrachement osseux au doigt ? La prise en charge thérapeutique dépend de sa gravité.

Arrachement osseux sans déplacement

S’il n’y a pas de déplacement de fragment osseux, l’atteinte est catégorisée comme entorse modérée. Le traitement va impliquer une immobilisation d’environ 3 semaines à l’aide d’une attelle segmentaire. Lorsque l’attelle est enlevée, il faudra réaliser une syndactylie (immobilisation partielle en solidarisant le doigt atteint avec le doigt d’à côté) pour protéger la zone. La rééducation peut débuter pour une quinzaine de jours, voire même se poursuivre pour une durée d’un mois, surtout pendant les activités physiques.

Un traitement médical antalgique et anti-inflammatoire est mis en place pour soulager les douleurs.

Arrachement osseux avec déplacement

Si, en revanche, le fragment osseux est déplacé, l’atteinte est catégorisée comme entorse grave et peut nécessiter la réalisation d’un traitement chirurgical suivi d’une immobilisation. Il est cependant réservé aux cas les plus sévères.

Rééducation après arrachement osseux

Une rééducation sera nécessaire et permet au doigt touché de retrouver une mobilité optimale. Celle-ci peut être douloureuse, mais vise à réduire l’enraidissement engendré par une immobilisation prolongée du doigt et de retrouver une amplitude normale, tout en diminuant le risque d’apparition d’adhérences articulaires. Si cette rééducation est réalisée correctement, l’entorse du doigt ne laissera pas de séquelles à distance.

Combien de temps dure une entorse au doigt ?

Concernant l’entorse du doigt, le temps de guérison peut durer plusieurs semaines, et la convalescence peut même aller jusqu’à 3 plusieurs mois selon la gravité de l’atteinte et la prise en charge. Il est important d’immobiliser le doigt concerné le moins possible afin de ne pas l’enraidir. L’immobilisation par attelle permet d’encourager la cicatrisation des ligaments, mais il est nécessaire de ne pas attendre trop longtemps avant de réutiliser son doigt. En effet, une immobilisation trop longue pourrait entraîner des séquelles comme un enraidissement de l’articulation qu’il sera plus difficile de traiter par la suite.

Le traitement médical visant à soulager les douleurs peut quant à lui durer de 3 à 6 mois, même après la guérison de l’entorse du doigt. Il est en effet possible de noter la réapparition des douleurs pendant une météo humide (douleurs climatiques).

En conclusion, bien que le plus souvent, on assiste à des arrachements osseux au niveau des épaules, des coudes, du bassin des genoux ou des chevilles, lors de fortes contraintes et de chocs sévères, on peut assister à des arrachements osseux au niveau de la main. Ces dernières sont très handicapantes et douloureuses et doivent être traitées avec le plus grand soin via des spécialistes de la main.

à voir