Auto

Comment récupérer les points de son permis de conduire ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Le permis de conduire est indispensable dans la vie de tous les jours. Il fonctionne avec un système de points. Pour ne pas perdre de points sur son permis de conduire, il ne faut pas commettre d’infraction au Code de la Route.
Lorsqu’on perd des points, on peut toutefois en récupérer certains de manière automatique ou bien en suivant un stage de récupération de points.

La récupération des points du permis de conduire avec le temps

Tout d’abord, il est important de connaître son solde de points. On peut vérifier son solde de points directement en Préfecture ou Sous-Préfecture ou bien sur internet sur Télépoints.
On récupère automatiquement des points sur son permis de conduire dans un certain délai écoulé. Si un conducteur perd un point sur son permis de conduire, il le récupérera automatiquement dans un délai de 6 mois s’il ne commet pas de nouvelle infraction pénale.
Le délai varie en fonction de la gravité de l’infraction pénale ayant entraîné le retrait de points.
Pour les contraventions de 4ème classe et de 5ème classe, la récupération des points sera automatique sous un délai de 3 ans en l’absence de la commission d’une nouvelle infraction.
En revanche, si le conducteur perd plusieurs points, le délai légal de récupération sera de 2 ans s’il ne commet aucune nouvelle infraction au Code de la Route.
Si le conducteur n’a plus aucun point sur son permis de conduire, la récupération automatique des points ne pourra pas s’appliquer, il lui faudra alors suivre un stage de récupération de points.

La récupération des points du permis de conduire lors des stages de récupération de points

Participer à un stage de récupération de points, appelé stage de sensibilisation à la sécurité routière, permet de récupérer de manière immédiate 4 points après les deux journées de stage. Une attestation de participation sera remise à la personne. La présence aux deux journées de stage est obligatoire pour récupérer les 4 points.

Chaque conducteur peut s’inscrire volontairement à un stage de récupération chaque année, à hauteur d’une seule fois par an. Pour cela, le permis ne doit pas être invalide, c’est-à-dire que le conducteur doit encore avoir des points sur son permis de conduire. Il ne faut pas non plus avoir déjà participé à un stage de récupération dans l’année.
Il est à noter que ces stages de sensibilisation à la sécurité routière sont payants.

Afficher
Cacher