Santé

Quelques précautions à prendre pour éviter l’intoxication au monoxyde de carbone

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Le monoxyde de carbone, également noté CO, est un gaz inodore (sans odeur), invisible et non irritant également. Il n’est donc pas possible de le détecter sans se servir d’un appareil spécifique. Pourtant, l’intoxication de monoxyde de carbone reste la première cause de mortalité par toxique. Tous les ans, plus de 5000 Français se retrouvent avec ce genre d’intoxication. Pour éviter d’en faire partie, il existe des gestes simples qui permettent de se parer contre une éventuelle intoxication.

Tout savoir sur les risques d’intoxication au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone fait référence à un gaz toxique qui est produit lors de la combustion incomplète de combustibles tels que le gaz naturel, le fioul, l’essence, le bois, ou encore le charbon. Chaque année, on dénombre une centaine de personnes qui meurent d’une intoxication au monoxyde de carbone. Lorsque les températures baissent, les risques d’intoxication augmentent. Néanmoins, il est toujours possible de prendre ses précautions pour les éviter.

La première chose à savoir c’est que si vos appareils à combustion sont mal entretenus, ou même mal utilisés, vous avez toutes les malchances de vous retrouver avec une intoxication de monoxyde de carbone. Dans ces conditions, un entretien de chauffage de façon régulière semble indispensable pour limiter les risques au mieux. L’intoxication au CO survient principalement durant l’hiver. Il ne faudrait donc pas négliger l’entretien de chauffage durant cette période.

Éviter l’intoxication au CO

Une installation professionnelle, un entretien de chauffage régulier et un contrôle de l’ensemble de vos appareils sont toujours nécessaires si vous voulez éviter l’intoxication de monoxyde de carbone. En plus de cela, il vous faudra aussi vous assurer d’un apport permanent d’air frais. Pensez à réaliser une évacuation efficace des gaz de combustion à travers la cheminée, ou bouche d’aération. Une utilisation adéquate et non permanente d’un chauffage d’appoint peut aussi contribuer à bien limiter les risques d’intoxication au CO. De façon générale, seul un bon niveau d’entretien de vos appareils pourra vous aider à ne pas vous retrouver avec une intoxication de monoxyde de carbone.

Si ce genre de situation a tendance à survenir de façon accidentelle, il existe toutefois des symptômes qui pourraient vous alerter à temps. On fera allusion aux vertiges, aux nausées, aux vomissements, ou encore à une fatigue extrême. Si vous constatez cela, ouvrez rapidement les fenêtres et contactez les services de secours au plus vite.

Afficher
Cacher