Quelle surface pour assurance habitation ?

Le contrat d’assurance habitation est un contrat qui est normalement destiné à couvrir l’intégralité des pièces de votre logement. Il est donc important que l’assureur connaisse le nombre exact de pièces à vivre dont vous disposez. Une question se pose souvent : quelle surface pour assurance habitation ? On en parle dans cet article.

Pourquoi procéder au calcul du nombre de pièces de sa maison ?

Lorsqu’on souscrit à un contrat d’assurance habitation, l’assureur a certaines fois besoin d’évaluer le niveau de risque, afin de calculer la cotisation. Ce niveau de risque dépend en grande partie du nombre de pièces que comporte la surface du logement à couvrir. C’est pour cette raison qu’il est recommandé d’effectuer un inventaire des pièces qui sont considérées comme des pièces à vivre. On parle également de pièces principales. Ce sont donc ces pièces qui sont déclarées à l’assureur, qu’elles soient des pièces meublées ou non. Il faut remarquer que les pièces non-principales bien qu’elles ne soient pas déclarées sont couvertes également par l’assureur.

A voir aussi : Quels sont les critères de choix de son mobilier extérieur ?

Par contre, le risque que vous courrez en annonçant plus de pièces principales que vous ne devrez, c’est que vous pourrez vous faire appliquer une cotisation plus élevée.

Compter le nombre de pièces d’un logement pour l’assurance

Bien que cela puisse paraître simple, il existe des règles qu’il faut connaître pour compter les pièces d’un logement pour l’assurance. Les pièces à vivre doivent par exemple, être déclarées individuellement et comptées pour une pièce. Il faut entendre par pièce à vivre, une pièce qui fait plus de 9 m² au sol, même si certains assureurs comptent 6 ou 7 m². Il en est de même si la pièce fait moins de 30 ou 40 m² au sol, d’une assurance à une autre. Cela veut dire qu’une pièce qui fait plus de 30 à 40 m², sera comptée pour deux pièces par l’assureur. C’est le cas par exemple, des grands séjours qui intègrent des cuisines américaines.

A lire également : Tout savoir sur le beau jardin Zen, un jardin de contemplation

Par ailleurs, il faut dire que par principe, les pièces d’eau ainsi que celles de service telles que les toilettes ou les salles de bain, ne seront pas comptabilisées par l’assureur. Plus précisément, toutes les pièces qui ne sont pas à vivre ne seront pas comptées comme des pièces principales. Ainsi, d’un contrat à un autre, il est possible que la cuisine ne soit pas comptée comme une pièce à vivre. Si vous disposez d’une entrée, elle ne sera pas non plus comptée. Par contre, selon la compagnie d’assurance, il faudra que cette entrée soit d’une superficie inférieure à 9 m². Les terrasses, les couloirs, les balcons, les celliers, les buanderies, les dressings, et même les vérandas ne seront pas comptés par l’assureur. En revanche, le cas de la mezzanine est à prendre à part. En fonction des polices d’assurance, la mezzanine pourra être ajoutée à la pièce au sein de laquelle elle se trouve.

Enfin, il faut dire que chaque assureur à sa propre définition de ce qu’est une pièce à vivre. Chaque assureur a ses propres règles, bien que la majorité s’accorde sur des critères communs. Vous pourrez donc choisir un bon assureur en prenant par un comparateur d’assurance.

Comment trouver l’assurance habitation la plus adaptée pour votre logement

Comme vous l’aurez compris en lisant cet article, votre type d’assurance et son prix peuvent varier en fonction de la surface de votre logement, ainsi qu’en fonction de plusieurs types de couvertures face aux imprévus de la vie qui peuvent subvenir à n’importe quel moment.

À titre informatif, une assurance logement ou habitation est obligatoire à part dans le cas où votre logement est une location saisonnière ou un logement que vous occupez avec votre travail.

Suivant vos besoins, il est possible de trouver une assurance logement qui vous couvrira de façon sommaire ou plus poussée :

Si l’on prend l’exemple de l’assurance habitation basique, elle intègrera les garanties les plus banales, la principale garantie est la responsabilité civile, qui est obligatoire pour tous les locataires et propriétaires d’un bien immobilier, avec l’assurance habitation classique, bien moins couteuse que l’assurance multirisque, vous serez aussi couvert contre les incendies, les dégâts des eaux, vous pourrez rajouter des garanties comme le vol ou autre suivant vos besoins.

L’assurance multirisque se présente quant à elle comme une assurance habitation beaucoup plus poussée, car elle vous couvrira aussi en cas de vol ou d’un cambriolage, elle couvrira aussi l’extérieur comme votre piscine et votre salon de terrasse, ainsi que le bris de glace.

L’assurance multirisque est fortement conseillée pour tous les particuliers ayant des équipements extérieurs couteux comme une piscine, ou beaucoup d’appareils électriques et technologiques chez eux.

Chaque particulier à des besoins spécifiques qui sont propres à lui, si vous voulez trouver l’assurance la plus adaptée à vos besoins et la moins chère, il est conseillé de vous rendre sur un comparateur d’assurance qui vous trouvera la meilleure assurance habitation du marché et vous réaliserez en plus des économies !

Trouver une assurance habitation à la suite d’une résiliation pour non-paiement

C’est souvent que les assureurs mettent fin à une assurance habitation en cas de non paiement de l’assuré, vous vous retrouverez donc sans assurance habitation et vous devrez en chercher une nouvelle.

Il peut être parfois compliqué de retrouver une assurance habitation suite à une résiliation pour non-paiement, cependant si des assureurs feront le choix de ne plus traiter avec vous et de ne pas vous assurer, il existe des solutions comme des compagnies d’assurance spécialisées qui accepteront de vous assurer, cependant vous bénéficierez d’une assurance habitation avec des garanties minimales.

à voir