Finance

Comment renégocier son crédit à la consommation ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Renégocier son crédit est devenu une pratique courante dans le monde de l’emprunt. Il consiste à rembourser un crédit en cours par anticipation. Le prêt sera remplacé par un autre prêt. La pratique est réglementée par la loi. Des emprunteurs profitent de la baisse des taux d’intérêt du crédit en ligne, souvent rapportée par les spécialistes.

L’objectif de la renégociation

L’emprunteur et le prêteur ont conclu un contrat d’emprunt. Avec la renégociation, l’avenant initial sera amendé avec de nouvelles modalités déterminées par l’emprunteur et l’établissement prêteur.

Ce nouveau crédit aura un taux nettement moins élevé, des mensualités allégées et une durée confortable pour l’emprunteur. La renégociation est effectuée auprès du même prêteur. Ce dernier peut refuser. L’emprunteur contacte un autre établissement financier. Dans ces conditions, on parle de rachat de crédit.

Les conditions pour renégocier

La renégociation d’un crédit n’est pas une obligation pour le prêteur. L’initiative revient à l’emprunteur. Il a contracté, à titre d’exemple, un crédit personnel. Aujourd’hui, il constate les faits suivants :

  • -Le prêt personnel à faible taux d’intérêt, est proposé sur le marché.
  • -Le taux est nettement moins élevé que le taux du crédit qu’il est en train de rembourser. La différence est de 0,70 point.
  • -Il pressent des difficultés à honorer les mensualités.
  • -Il n’est pas arrivé à la moitié de la durée du remboursement.
  • -La baisse des taux d’intérêt est permanente.
  • – La loi L-312-14-1 du code de la consommation permet la renégociation du crédit à la consommation.

Sous la supervision d’un courtier, l’emprunteur entame les démarches auprès de sa banque. Il enclenche la renégociation pour un prêt personnel à taux réduit. Il sait que tout le monde peut demander à renégocier un prêt à la consommation.

credit en ligne

Les éléments de la renégociation

L’emprunteur convainc alors le prêteur du bien fondé de sa démarche. Il renégocie deux clauses du contrat initial : le taux à aligner sur le taux actuel, la durée à diminuer. Cela va faire baisser les mensualités. L’emprunteur aura un crédit au meilleur taux au final.

L’emprunteur doit présenter toujours des arguments attrayants comme des projets en cours, la diversification du portefeuille produit, des revenus à venir. La mobilité bancaire créé aujourd’hui une condition favorable pour la renégociation. Aucune banque ne prendra le risque de voir un client partir ailleurs.

Renégocier avec le même prêteur évitera le paiement de fortes pénalités pour le remboursement anticipé et d’autres frais de dossiers. Dans la foulée, l’emprunteur peut regrouper ses éventuels crédits à la consommation en un seul prêt.

Afficher
Cacher