Comment savoir si on a un stress post-traumatique ?

Stress post-traumatique

Le stress post-traumatique est un état de peur permanent ou fréquent dû à une situation donnée. Cet état anormal n’est pas souvent vite détecté chez certains patients. Dans ce guide, découvrez les éléments qui permettent de savoir si vous souffrez d’un stress post-traumatique.

Savoir si on a un stress post-traumatique : des différents symptômes

L’apparition et la récurrence de certains symptômes sont les éléments qui amènent à détecter ESPT (état de stress post-traumatique). Ces signes peuvent être la résultante d’un trouble cognitif, relationnel, personnel, etc.

A lire en complément : Quelles sont les conditions pour faire la liposuccion ?

La revivification de l’évènement

La reviviscence ou revivification de l’évènement est l’un des premiers signes qui alertent sur un ESPT. C’est un ensemble constitué de souvenirs, flash-backs ou de rêves qui rappellent l’épisode traumatique que le sujet a connu. La revivification est déclenchée par un élément.

Il peut s’agir de la vue du sang suite à un accident, de la visite d’un lieu, de la perception d’un regard, de l’écoute d’une musique, etc. Ces déclencheurs qui provoquent le souvenir vont entraîner au niveau de l’organisme, une réaction inconsciente de montée d’adrénaline.

A voir aussi : Quels sont les usages thérapeutiques du CBD 

La méfiance et l’évitement

C’est le deuxième élément qui permet de soupçonner un ESPT chez une personne. Du fait du traumatise connu, le cerveau du sujet se met directement en mode défense. Cela pousse ce dernier à éviter les déclencheurs de la revivification de l’évènement traumatique (musique, lieu, personne, etc.). L’hypervigilance est en outre une autre manifestation de la méfiance et de l’évitement.

L’anxiété, la peur et le trouble de sommeil

Les trois signes présentés ici ont une suite logique. L’anxiété est relative au fait que le sujet panique lorsqu’il est au contact d’un déclencheur. Les paniques répétitives entraînent un sentiment de peur qui s’installe sur une longue durée. En ce qui concerne le trouble de sommeil, ce signe se manifeste lorsque le sujet est apeuré par les flash-backs qu’il traverse pendant les rêves.

Les signes liés à l’aspect relationnel

Pour savoir si on a un stress post-traumatique, certaines personnes se basent sur les signes relationnels. Vous pouvez ainsi faire attention à la qualité de vos relations au sein de la société.

En réalité, les signes relationnels traduisent soit une exagération, soit une carence. Vous pouvez ainsi être fortement attaché ou indifférent face à certains faits ou certaines personnes.

Le trouble relationnel se détecte par un état violent qui se traduise par un besoin de dominer ou plutôt une victimisation pour s’attirer l’apitoiement.

La lecture du stress post-traumatique par la qualité relationnelle indique aussi une surestimation de soi ou une mésestimation.

Les signes liés aux réactions physiques

Si c’est vrai que le stress post-traumatique peut créer des lésions mentales, il faut savoir que ces dernières peuvent aussi affecter le physique : il s’agit des troubles cognitifs.

Ces dernières sont dues au fait que l’individu concentre toute son énergie pour se protéger. C’est alors que celui-ci peut manquer de mots pour formuler une idée, accomplir à la main une tâche banale, etc.

L’addiction : un signe d’un état de conscience post-traumatique

Stress post-traumatique

Au stade de l’addiction, tout le monde peut savoir un stress post-traumatique chez un sujet X. En réalité, la dépendance naît du fait que la victime cherche à calmer ses peurs, refouler les mauvais souvenirs et calmer son esprit. C’est le cas par exemple d’une personne qui se sent responsable de la mort par accident de son conjoint.

Pour faire taire les visions et voix intérieures, il peut commencer par consommer des substances psychoactives comme l’alcool, le tabac, la drogue. L’addiction peut se manifester aussi par un trouble alimentaire.

Une personne en ESPT veille moins sur sa santé mentale et physique. Ainsi, cette dernière se verse dans la malbouffe. En quelques mois, les résultats perceptibles sont la prise de poids, la négligence corporelle, etc.

Nécessité de rencontrer un praticien

La détection d’un stress post-traumatique repose sur plusieurs signes répétitifs qui apparaissent à la suite d’un évènement choquant. Certaines réactions de l’organisme peuvent être passagères. C’est la raison pour laquelle il est demandé de consulter un praticien. Il établira en fonction de la réaction de votre organisme, si vous souffrez ou pas d’un stress post-traumatique.

à voir

Bien choisir son déménageur

Vous êtes obligé de déménager et vous ne souhaitez pas contacter une société professionnelle de déménagement pour une raison financière. Vous préférez louer un camion ...