Santé

Quel remboursement pour les cures thermales ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Pour se soigner, la médecine douce attire de plus en plus de patients. Certains professionnels de santé peuvent vous prescrire une cure thermale pour traiter vos affections. Voyons quels remboursements proposent la Sécurité sociale et les organismes de santé.

Depuis leur mise en pratique, les cures thermales ont su faire leurs preuves. Les médecins peuvent ainsi les prescrire pour soigner par exemple des douleurs articulaires, en complément d’un traitement de rééducation, pour soulager des problèmes respiratoires ou encore des maladies de la peau. Une liste de 12 affections en tout a été établie par l’Assurance maladie pour la prise en charge de ces soins. Si la raison de votre cure thermale ne rentre pas dans cette liste, une mutuelle complémentaire santé pourrait vous en proposer le remboursement partiel ou total.

A lire également : Les bienfaits de la méditation

Quel remboursement pour cette médecine douce ?

Considérée comme un acte médical à part entière, la cure thermale peut faire l’objet d’un remboursement par la Sécurité sociale sous certaines conditions :

– Elle doit avoir été prescrite par un médecin ;
– Elle doit avoir pour but de soigner une des 12 affections définies par l’Assurance maladie ;
– La cure doit être réalisée dans un établissement agréé et conventionné par la Sécurité sociale ;
– Une seule cure par année civile pour la même affection peut vous être prescrite ;
– La cure doit durer au minimum 18 jours et ne pas être interrompue ;
– Vous devez remplir une demande de prise en charge auprès de la caisse d’Assurance maladie.

A découvrir également : Faire une chirurgie esthétique dans une polyclinique

Le respect de ces conditions permettra la prise en charge des soins. La Sécurité sociale peut aussi prendre en charge les frais de transport et d’hébergement si vos revenus annuels n’atteignent pas les 14 664 euros par an.

Encadré : Ne pas confondre cure thermale et thalassothérapie
Si la première a un objectif thérapeutique, la seconde relève davantage du domaine du bien-être. Elle ne peut pas être considérée comme un acte médical et ne sera donc pas remboursée par la Sécurité sociale.

Quid du reste à payer ?

Comme pour les actes de médecine conventionnelle, la Sécurité sociale ne remboursera qu’une partie des frais de la cure thermale. En voici le détail :

– Forfait de surveillance médicale : il s’agit de la surveillance par le médecin de la cure. Ici, le tarif de convention est fixé à 80 euros dont 70 % sont remboursés par l’Assurance maladie. Si la cure a lieu pendant une hospitalisation, le taux passe à 80 %.
– Forfait thermal : ce sont les soins réalisés pendant la cure. Le taux de remboursement est fixé à 65 % du tarif de convention qui dépendra des soins effectués.
– Frais de transport : pour les personnes éligibles, la Sécurité sociale rembourse 65 % de la base du tarif de la SNCF.
– Frais d’hébergement : s’ils sont pris en charge, ces frais sont couverts à 65 % sur la base d’un forfait fixé à 150,01 euros.

Le reliquat des taux de remboursements reste donc à la charge du patient. Si celui-ci a souscrit une complémentaire santé, il pourrait bien ne pas avoir à débourser d’argent pour sa cure thermale. Selon les organismes de mutuelle, des formules sont spécialement prévues pour ce type de soins et le remboursement y est intéressant. Elles restent cependant onéreuses, car seuls les contrats haut de gamme aux cotisations mensuelles élevées proposent ces forfaits.

Si votre médecin vous prescrit une cure thermale en traitement, vous savez maintenant que l’Assurance maladie prendra en charge une partie des frais. Pour le reste, vous pourrez vous appuyer sur votre mutuelle pour le remboursement de votre cure thermale, à condition de choisir une formule adaptée.

Afficher
Cacher