Quels sont les implants remboursés par la sécurité sociale ?

man in black shirt holding white candy

L’implant dentaire est considéré comme la meilleure solution pour remplacer une dent absente. Cependant, ses soins sont souvent coûteux, si bien qu’une partie est couverte par l’assurance maladie. Quels sont alors les implants remboursés par la sécurité sociale. Pour avoir la réponse à cette question, veuillez continuer la lecture de cet article.

Implants remboursés par le système d’assurance maladie

Seules les couronnes implantaires sont susceptibles d’être prises en charge partiellement ou totalement par la sécurité sociale. Dans le cadre du régime d’assurance maladie, les mutuelles prennent en charge les implants à 100 %. Cette couverture dépend principalement du matériau de la couronne et de la position de la dent. Voici les implants qui sont entièrement couverts par l’assurance maladie :

A lire également : Expatriation : un retour en France difficile

  • Les implants avec des couronnes en métal (sauf les métaux précieux), quelle que soit la position de la dent ;
  • Les implants avec couronnes en zircone pour les secondes prémolaires ;
  • Les implants avec des couronnes en céramique pour incisives, canines et premières prémolaires.

Les patients qui souhaitent avoir la liberté de choisir le matériau de la couronne peuvent également le faire. Mais le remboursement dépendra principalement du niveau de couverture offert par leur assurance. Contrairement aux implants dentaires, les prothèses sont remboursées par l’assurance. Par exemple, les couronnes sont prises en charge à 70 % par la sécurité sociale. Toutefois, depuis 2020, ces taux ont changé. Désormais les couronnes et les bridges sont remboursés à 100 %. Les prothèses dentaires en plastique sont également remboursées à 100 %.

Comment se faire rembourser

Choisir la bonne assurance santé est la clé pour être remboursé et minimiser le coût des implants dentaires. La plupart des compagnies d’assurance proposent désormais une couverture spéciale pour les implants dentaires. Il se présente généralement sous la forme d’une cotisation annuelle. Au sein des mutuelles d’assurance les plus populaires, différents niveaux de couverture sont proposés. Par conséquent, différents niveaux de couverture des implants sont disponibles pour les membres.

A découvrir également : Les bienfaits du spa pour la santé et le mental

Ainsi, avant de commencer le traitement, contactez votre assurance pour savoir de quel niveau de couverture vous disposez. Il est important de comparer le coût supplémentaire de la prime avec le montant réel du remboursement. Si vous n’êtes pas satisfait de l’offre, vous pouvez également changer d’assureur à l’expiration de votre contrat. Il existe de nombreux site de comparaison gratuits.

white and yellow wooden condiment shakers

Conditions de remboursement et document à fournir

Pour un retraité, La Caisse de Sécurité Sociale acceptera le remboursement du paiement de sa prothèse dentaire tous les cinq (5) ans. Ceci à compter de la date de la dernière demande payée par l’institution. Lorsque l’achat des implants est effectué à l’étranger, les documents requis pour l’octroi de ce droit doivent être ajoutés. Il faut fournir comme documents l’ordonnance médicale délivrée par le dentiste. Celle-ci doit être accompagné du cachet, contenant le numéro d’enregistrement et de la signature du docteur.

Exemples de remboursement d’implants dentaires

Voici 3 exemples de remboursement réciproque pour un implant dentaire d’une valeur de 1 300 € :

En cas de couverture financière croisée, la formule de base ne prévoit généralement pas le remboursement des implants dentaires. Le coût à payer par le patient est donc de 1 300 €.

Pour une mutuelle intermédiaire, la formule standard prévoit généralement un forfait de 300 € par an pour les implants dentaires. Ainsi, les frais restants pour le patient seraient de 1 000 €.

Dans le cas d’une assurance mutuelle, la formule maximale peut proposer un prix annuel fixe allant jusqu’à 1 200 € pour l’implant et le pilier. Les frais restants à payer par le patient sont de 100 €.

Bon à savoir

Tous les implants dentaires ne sont pas couverts par la sécurité sociale. Par conséquent, l’installation de ceux qui ne sont pas concernés par la prise en charge est entièrement au frais du patient. La raison en est qu’un implant dentaire est utilisé lorsque la dent n’existe plus. À l’exception des implants dentaires prescrits aux personnes ayant perdu plusieurs dents, les implants dentaires sont considérés comme des procédures non désignées. Alors, ils ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

à voir