Le calorifugeage industriel, une solution d’économie d’énergie

Au niveau des entreprises industrielles comme dans chaque habitation, l’économie d’énergie est une préoccupation majeure, surtout vu les enjeux de la transition énergétique. Chaque citoyen et chaque organisation doivent apporter sa contribution pour la protection de la planète. Il est aussi question de faire des économies d’énergie en vue d’optimiser la gestion du budget. Selon l’étude McKinsey de 2007, l’isolation thermique constitue la solution la plus économique dans l’objectif de garantir la limitation des rejets de gaz carbonique jusqu’en 2030. Qu’est-ce que le calorifugeage industriel ? Pourquoi est-il considéré comme une solution d’économie d’énergie ? Que savoir sur le procédé ?

Calorifugeage industriel : de quoi s’agit-il ?


Le calorifugeage est une technique permettant la réalisation de 5 à 10 % d’économie sur énergie de chauffage. La technique peut être utilisée dans un bâtiment à usage d’habitation. Elle consiste alors à isoler thermiquement les parois de bâtiments. Au sein des entreprises, on parle plutôt de calorifugeage industriel. Il s’agit d’isoler les installations industrielles. L’isolation thermique industrielle favorise la réduction des déperditions thermiques. Plusieurs équipements sont concernés par l’opération : tuyauterie, canalisation, citernes ainsi que différents types de réservoirs (air, eau ou fluide). Un calorifugeage industriel concerne donc toute installation destinée à assurer la circulation de l’eau chaude. Toutefois, en fonction du type d’installation où l’on procède à un calorifugeage, l’objectif peut être soit d’éviter les pertes de chaleur, soit éviter les pertes de froid.

Les principes du calorifugeage industriel

Les industries qui sont installées dans certaines régions soumises à de rudes conditions climatiques ne peuvent se passer d’un calorifugeage. En effet, le procédé permet de protéger les différents équipements et installations contre les effets des aléas climatiques comme le gel, le givre et la condensation. L’énergie thermique est conservée, les rejets de gaz à effet de serre sont limités. Pour ce faire, les professionnels du calorifugeage industriel utilisent des matériaux isolants de qualité et mettent en place des revêtements adaptés. Il existe plusieurs types de matériaux isolants qui peuvent servir en fonction des spécificités de l’installation : laine de verre, liège, mousses phénoliques, polystyrènes, verre cellulaire, laine de roche, etc. Comme matériaux de revêtement, il y a aussi des alternatives variées : inox, aluminium, acier galvanisé, pré laqué, etc.

Une opération de calorifugeage industriel doit être réalisée par des professionnels compétents et selon un cahier des charges bien défini, car certaines normes doivent être respectées. Les produits utilisés doivent respecter la norme NF DTU 45-2. Ils doivent être non CMR et surtout respectueux de l’environnement. La norme NF EN 12 828 doit aussi être prise en compte. Dans la plupart des cas, pour faire un calorifugeage industriel ou tertiaire, une coquille de laine de roche recouverte par une feuille d’aluminium est utilisée. Pour la finition, la feuille d’aluminium est parfois remplacée par une tôle Isoxal ou inox ou encore par du PVC. En considérant les particularités de chaque chantier, les calorifugeurs professionnels peuvent utiliser des manchons, rivets ou des coudes spécifiques.

Les avantages du calorifugeage industriel


Aujourd’hui, le calorifugeage est utilisé dans des secteurs variés : industrie, tertiaire, bâtiment, etc. En effet, les différents acteurs sont conscients du fait que limiter les déperditions de chaleur au niveau des tuyauteries, installations industrielles et autres équipements utilisés dans le tertiaire permettent de faire des économies d’énergie considérables. De plus, dans le contexte de la transition énergétique, pour les travaux de calorifugeage dans le domaine industriel et le secteur tertiaire, il existe des subventions dédiées. Les chefs d’entreprises peuvent alors bénéficier d’un financement en totalité des travaux dans le cadre du dispositif national des Certificats d’Économies d’Énergie. Les chiffres sur les économies d’énergie obtenues après un calorifugeage industriel sont estimés grâce à des fiches d’opérations standardisées telles que : BAT TH 106 et BAT TH 119.

En termes de sécurité, le calorifugeage industriel offre aussi un avantage non négligeable. Le procédé permet de protéger les employés qui passent ou effectuent des interventions à proximité des installations. Il existe certains processus de fabrication spécifiques qui exigent un contrôle permanent de la température. Dans ce contexte, une opération de calorifugeage est favorable au maintien de température à un niveau stable.

Dans différents contextes, le choix de procéder à un calorifugeage industriel s’avère être considérablement avantageux. C’est le cas par exemple si les tuyaux passent par des endroits non chauffés. Le calorifugeage a aussi une valeur ajoutée plus importante si les points d’eau et la chaudière sont situés à des distances éloignées. Enfin, ce procédé industriel permet de valoriser le patrimoine.

Une opération de calorifugeage est avant tout économique. D’abord, elle permet de faire des économies d’énergie qui impacte sur la facture de chauffage. Ensuite, elle est peu onéreuse. Le calorifugeage industriel permet de protéger les différentes infrastructures extérieures des intempéries. L’eau chaude qui circule dans les tuyauteries et canalisations conserve sa chaleur. En plus de cette capacité protectrice, le calorifugeage industriel permet d’améliorer le rendement des systèmes de chauffage. En effet, après un calorifugeage, il est constaté que les fluides arrivent plus rapidement dans les dispositifs de destination.