Tag

Marseille

Browsing

Selon les informations de la Police, des malfrats venus de la ville de Marseille ont opéré des raids ces dernières semaines près de Toulouse. L’un d’eux est considéré comme particulièrement dangereux, s’étant échappé du tribunal de Nîmes l’été dernier. En effet, Toulouse n’est pas Marseille, mais les petits bandits de la ville phocéenne sont nombreux à opérer des raids dans la région selon les différents rapports des unités d’enquête.

Ces derniers mois, leurs traces apparaissent de plus en plus dans des cas de vols à main armée ou encore de violentes agressions pour quelques centaines d’euros. L’homme recherché ferait, en effet, partie d’une bande à qui l’on reproche le braquage d’une bijouterie Marseille en 2015.

L’évadé de Nîmes toujours dans la nature

Selon plusieurs rapports des services de sécurité, l’homme qui s’est évadé du Tribunal de Nîmes est considéré comme un individu armé et dangereux. Il serait à l’origine de deux braquages dans la région ces derniers mois. Dans cette équipe des individus sont aussi soupçonnés d’une agression violente sur un maraîcher de Frouzins le 04 septembre 2015. Lors de l’attaque, la victime aurait été torturée à l’aide d’un tournevis qu’ils lui ont enfoncé dans le genou.

L’affaire est aujourd’hui suivie de très près par les gendarmes de la section de recherche qui ont déjà eu à interpeller deux Marseillais et un Toulousain dans cette affaire en novembre 2015. Sur les 3 braquages qui ont été réalisés dans la région, l’ombre du jeune marseillais de 27 ans qui s’était évadé à Nîmes plane toujours. Le suspect en question est toujours en fuite. Au sein de cette équipe, un homme avait d’ailleurs été exécuté lors d’un violent règlement de compte dans un parking à Marseille. Selon les sources judiciaires, il n’existe pas d’explications objectives sur la présence de délinquants venus de Marseille dans la ville de Toulouse.

Un autre aspect de la sécurité à prendre en compte

On sait tous que la situation sécuritaire dans la ville de Marseille est assez délétère. Cependant, on dirait que certains délinquants, traqués par la police dans la ville phocéenne ont choisi de se mouvoir vers d’autres zones. Pour le moment, Toulouse et Nice semblent être privilégiés. Une tache de plus pour les services de sécurité déjà à la peine dans certaines villes comme Marseille et Paris. Toutefois, ceci est à l’image de la situation sécuritaire dans le pays : assez peu maîtrisé.

Tourner pendant des minutes pour trouver une place de parking et arriver en retard au restaurant pour voir sa réservation vous passer sous le nez, c’est désormais de l’histoire ancienne. Désormais, il est possible de stationner dans deux parkings appartenant à la ville de Marseille pour seulement 4 euros : Portail coucou (387 places) et l’Emperi (512 places). Ces deux parkings risquent de se remplir bien plus que prévu durant les prochaines soirées de week-end à venir. Le but de cette initiative, c’est de développer l’attractivité de la ville.

parking-marseille

Un véritable pari

Il faut dire qu’il s’agit d’un véritable pari pour la ville et pour les automobilistes. L’objectif, c’est en effet de récupérer par l’affluence ce qui était perdu par la baisse des tarifs. Dans un premier temps, les bénéfices ne peuvent pas être visibles, sauf si l’affluence est au rendez-vous. Au niveau d’Emperi, par exemple, il est possible de sortir à pied devant le château ou près des cinémas. C’est central.

D’ici peu, des flyers vont être distribués dans les restaurants pour en informer les clients. La communication sur le réseau social Facebook est aussi bien en marche avec un retour positif des potentiels utilisateurs. D’ailleurs, plusieurs questions ont été posées par rapport à ce qu’il en serait du stationnement diurne. En effet, chacun cherche à obtenir plus d’infos sur ce principe. Pour le moment, l’idée est bien reçue, mais on attend sa concrétisation.

Et la journée ?

Comme évoqué plus haut, le stationnement en cours de journée est une question qui préoccupe la plupart des utilisateurs de ce service. En effet, ils estiment qu’il est très difficile de trouver une place. Les autorités affirment qu’une zone bleue de 650 places avec les deux premières heures gratuites et surtout la possibilité de stationner pendant 4 heures pour seulement 0.55 euro va être créée.

Plus de 70 autres places gratuites seront créées près de l’épicerie sociale, soit deux fois plus qu’avant en arrêt minute. Grâce à une réorganisation de l’espace, 100 nouvelles places seront disponibles. Pour ceux qui vivent en ville, mais qui n’y habitent pas, un tarif de 22 euros par mois leur est proposé s’ils doivent utiliser leur véhicule pour leurs livraisons. S’ils sont aussi des gérants de commerce, ils peuvent aussi utiliser cette carte. Quant aux professionnels travaillant dans les magasins et les fonctionnaires, ils peuvent utiliser les différents parkings relais de la ville.

Afficher
Cacher