Immobilier

Combien de temps pour déclarer un sinistre à son assurance habitation ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Déclarer des dommages causés par l’eau est une approche qui soulève plusieurs questions : qui doit déclarer les dommages causés par l’eau à son assurance, propriétaire ou locataire ? Et aussi comment déclarer les dommages causés par l’eau ? Quelles sont les étapes à mettre en œuvre ? Chaque année, plus de 3.000 dégâts d’eau en France.

Résumé :

A lire aussi : Quelle loi de défiscalisation est faite pour vous ?

  1. Quelles sont les bonnes actions à prendre en cas de dommages causés par l’eau ?

  2. Qui est responsable des dommages causés par l’eau : propriétaire ou locataire ?

  3. Qui doit le déclarer à louer ?

  4. Comment le déclarer ?

  5. Comment évaluez-vous les dommages ?

  6. Quel est le montant de l’indemnisation ?

Quels sont les bons gestes à avoir en cas de dommages causés par l’eau ?

En plus de déclarer des dommages-intérêts à l’eau, voici quelques étapes pour vous aider à surmonter cette épreuve :

  • Éteignez l’alimentation en eau au niveau du compteur si la fuite provient de votre maison ou si vous ne connaissez pas son origine.
  • Si la fuite provient d’un de vos voisins et que vous ne pouvez pas l’alerter, demandez au gestionnaire, au concierge ou au fiduciaire de l’immeuble d’arrêter l’approvisionnement en eau du bâtiment.
  • Si l’inondation est très importante, appelez le service d’incendie (18 ).
  • Mettez autant que possible vos effets personnels hors de portée de l’eau.
  • Empêcher les dommages de s’aggraver (aérer, sécher, etc.)

Une fois la fuite passée, conserver le bien aussi longtemps que possible endommagé afin de faciliter la rédaction du rapport de l’expert. Faire des réparations d’urgence et n’ oubliez pas de bien garder la facture du professionnel. Enfin, n’entreprenez aucun travail pour que l’expert puisse voir les dommages et leur origine, sauf si l’assurance vous le permet.

Lire également : Quelles sont les étapes à suivre pour la demande et l'obtention d'un prêt immobilier ?

Haut de la page

Qui est responsable des dommages causés par l’eau ?

Avant de déclarer les dommages causés par l’eau, il sera nécessaire de définir qui est responsable des dommages causés par l’eau. Selon le cas, la responsabilité du propriétaire ou du locataire peut être engagée.

Responsabilité propriétaire

Si le propriétaire vit dans son logement , il est intrinsèquement responsable des dommages causés par l’eau dans le logement. Cependant, si le désastre vient de la maison d’un voisin, ce sera la responsabilité.

Si le propriétaire loue sa maison, sa responsabilité est maintenue lorsque les dommages causés par l’eau sont liés à un défaut de constructionou à un manque d’entretien . En fait, le bailleur doit s’assurer que le locataire est correctement entretenu de l’enceinte et de la verrière. En d’autres termes, elle doit veiller à ce que :

  • le grand travail de l’habitation et son accès sont en bon état d’entretien et de solidité, protégeant ainsi le logement contre les élévations et le ruissellement ;
  • la toiture et la menuiserie externe assurent la protection du logement contre la pénétration d’eau ;
  • la nature et l’état de conservation et d’entretien des pipelines, en particulier, ne présentent aucun risque évident pour la santé et la sécurité physique du locataire ;
  • toutes les réparations locatives à ses frais ont été effectuées.

Par conséquent, si les dommages causés par l’eau dépendent de l’un de ces éléments, le responsabilité du propriétaire.

Responsabilité des

En vertu de la loi, un locataire est tenu de souscrire une assurance habitation qui garantit les risques de loyer. Par conséquent, il est considéré comme responsable si des dommages causés par l’eau se produisent dans le logement. Toutefois, la responsabilité n’est engagée que si la réclamation est liée à des articles qui font partie des réparations locatives qui lui sont confiées. Sinon, c’est la responsabilité du propriétaire qui est remise en question.

Responsabilité du condo

Si les dommages causés par l’eau sont liés à une structure commune , comme la fuite d’un pipeline collectif, la responsabilité du condo peut être remise en question. En effet, cette responsabilité n’est autorisée que dans certains cas. En particulier, des dommages causés par l’eau doivent survenir dans un logement privé en raison de cette structure commune. Cela peut arriver si, par exemple, l’immeuble est équipé d’un système de chauffage collectif.

Haut de la page

Déclarer les dommages causés par l’eau : propriétaire ou locataire ?

Lorsqu’ une plainte est déposée, et quelle que soit la nature, il appartient à la victime de faire les déclarations. De plus, le délai pour contacter l’assureur est jusqu’à 5 jours à compter de l’objet de la déclaration.

Haut de la page

Comment déclarer les dommages causés par l’eau ?

Le locataire doit souscrire une assurance habitation au début de la location. Renseignez-vous auprès de votre assurance, mais généralement votre assurance couvre les dommages causés par les dommages causés par l’eau. Cependant, cette assurance n’est pas obligatoire pour le propriétaire qui vit dans sa demeure. Cependant, l’assurance contre les biens et les accidents couvre ce type de problème.

Déclaration de dommages-intérêts à l’eau

Pour déclarer les dommages causés par l’eau, vous devez en informer la compagnie d’assurance, ou le courtier d’assurance traitant les contrats, dans les 5 jours suivant la perte. La déclaration peut être faite par téléphone ou directement dans une agence. Vous devez également envoyer un relevé à votre assureur par lettre recommandée accompagnée d’un avis de réception. Cette lettre exige un certain nombre d’éléments :

  • vos coordonnées
  • le numéro du contrat d’assurance
  • date des dommages causés par l’eau
  • raison probable du désastre
  • liste des dommages apparents
  • coordonnées des personnes qui sont également blessées ou liées à la perte

La procédure de déclaration des dommages causés par l’eau peut également être effectuée en ligne. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de l’envoyer à votre assureur. Vérifiez si votre assureur offre cette option.

La découverte amicale des dégâts d’eau

Si plus d’une personne est en relation avec la catastrophe, il est nécessaire de faire une déclaration des dommages causés par l’eau qui sera jointe à la déclaration. Ce relevé est fourni par votre assureur. En outre, il peut être rempli même si vous êtes la seule victime de ces dommages causés par l’eau. Tous les éléments décrivant ce dernier sont : le lieu, les circonstances, les causes de la perte, la nature des dommages et les coordonnées des personnes concernées et de leur assurance. Une fois le document signé, chaque partie doit en conserver une copie et en fournir une à son assureur.

💡Contrôle et visite du conseil : envoyer une copie de la déclaration au syndicat des condominiums et au propriétaire même si leur responsabilité n’est pas nécessairement engagée.

En haut de la ✉️ page ⬆

Comment évaluez-vous les dommages ?

Le Passage Expert

Après des dommages causés par l’eau, l’arrivée d’un expert n’est pas systématique. En fait, les assureurs ont conclu des accords pour remédier plus rapidement et sans expérience aux dommages causés par des eaux « moins importantes ». En conséquence, un expert est généralement désigné pour les dommages et intérêts supérieurs à 1 600 euros ou en cas d’indemnisation répétitive. Il déterminera les causes de la catastrophe et évaluera les dommages causés. Votre assurance vous informera de l’arrivée de cet expert si nécessaire.

Préparer le fichier

En passant l’expert, vous devrez justifier tous les dommages que vous avez subi. Gardez à bon escient tous les objets endommagés pendant la catastrophe. Vous devez également collecter tout ce qui peut permettre d’identifier les biens endommagés ou détruits en raison de dommages causés par l’eau. Can être des photos, des factures ou des bons de garantie. En outre, il est également possible de faire des estimations pour la restauration de la maison pour pouvoir les présenter à l’expert lors de sa visite.

⚠️ Attention : Vérifiez auprès de votre assurance si vous avez le droit de commencer les rénovations avant l’expert.

🔎 Le rapport sur les compétences

Aucune loi n’oblige votre assureur à vous fournir le rapport d’expert. En revanche, les professionnels se sont engagés, dans un avis rendu le 23 novembre 2005 par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), à le communiquer à la demande de l’assuré.

Haut de la page

Quel est le montant de l’indemnisation ?

⚠️ Attention : Les contrats d’assurance ne couvrent pas nécessairement tous les risques liés à l’action de l’eau. Vérifier la couverture de la police d’assurance et exclusions.

🔎 Deux scénarios

Si aucun tiers n’est responsable de la réclamation et est bien couvert par le contrat d’assurance , vous recevrez une offre d’indemnisation. En règle générale, l’assureur vous envoie une lettre indiquant le montant de l’indemnité. Selon l’article L. 121-1 du code des assurances, la compensation ne peut permettre l’enrichissement de l’assuré. Par conséquent, son montant ne peut pas dépasser la valeur de la propriété endommagée le jour des dommages causés par l’eau.

Dans le cas où un tiers est responsable des dommages causés par l’eau , vous serez en principe indemnisé pour les dommages subis par cette personne. Cependant, dans la pratique, il est possible que ce soit votre assureur et/ou celui du bâtiment qui vous indemnise.

Si vous acceptez la compensation proposée, le paiement sera effectué dans les conditions énoncées dans le contrat (habituellement le mois suivant).

remèdes

💡Consulter et visiter Conseil : Demandez à votre assureur une copie du rapport de l’expert s’il ne vous a pas été fourni. Ce rapport est une excellente preuve en cas de désaccord avec les solutions proposées. Demandez ce rapport par lettre recommandée avec avis de réception, de préférence.

✍️ Si vous refusez l’offre d’indemnisation, vous pouvez toujours demander votre assurance sur la base du rapport d’expert. Pour en savoir plus sur la procédure applicable, reportez-vous à la police d’assurance.

Dans le cas où cette procédure amicale ne réussit pas, vous pouvez demander une nouvelle réunion d’experts . Dans ce cas, toutes les dépenses encourues seront à votre charge, à moins que le contrat d’assurance protection juridique ne couvre ce type de dépenses. Lors de cette réunion, vous pouvez être assisté par un « expert assuré ». Si les deux experts ne sont pas d’accord, ils nommeront ou feront nommer le tribunal compétent, un tiers chargé de trancher le litige. Dans ce cas, vous partagerez les coûts engagés avec votre assureur.

Enfin, si la solution obtenue ne vous satisfait pas, vous pouvez toujours vous adresser à l’Ombudsman des assurances. Cet appel peut être fait en ligne ou par la poste.

Haut de la Pagina

Afficher
Cacher